Fed Cup 2016

Ce week-end, les 12 et 13 Novembre se déroulait à Strasbourg la finale de la Fed Cup, où les Tchèques se sont imposées en finale face aux Françaises. L’occasion de revenir sur la plus grande compétition  sportive féminine par équipe, au monde.

A l’origine de la Fed Cup

La Fed Cup a été créée en 1963, alors appelée la Coupe de la Fédération, à l’occasion des 50 ans de son association organisatrice la FIT (Fédération Internationale de Tennis). Mais il a fallu attendre 40 ans entre l’idée et la mise en place.

Si l’on peut aujourd’hui se réjouir d’avoir une compétition internationale féminine de tennis, équivalent de la Coupe Davis pour les hommes, nous le devons en partie à 3 femmes.

sportives tennis fedcup

La première, Hazel Hotchkiss Wightman, une américaine née en 1886. Triple vainqueur du Championnat américain de tennis féminin et deux médailles d’or aux JO de Paris en 1924.

En 1919, elle propose une le concept d’une compétition internationale féminine de tennis par équipe. L’idée est refusée mais en 1923 elle créé la Wightman Cup : un tournoi annuel entre les Etats-Unis et la Grande Bretagne, alors les deux plus grandes nations du tennis.

La seconde est Nell Hopman, née en 1909, une australienne qui a remporté 4 trophées en double mixte avec son mari Harry Hopman. Elle a également participé à 58 tournois du Grand Chelem dont le dernier à Roland Garros à l’âge de 57 ans.

Accompagnée de Mary Hardwick, une joueuse de tennis britannique, vivant aux Etats-Unis, elles reprennent et soutiennent le projet de Wightman. Elles parviennent, en 1962, à convaincre la Fédération Internationale de Tennis de l’intérêt et de la demande liée à un tel événement.

Organisation du tournoi

En 1963, lors de sa première année, le tournoi a réuni 16 pays. En 1994, il y en avait 73. Et cette année, en 2016, 102 nations y ont participé.

La Fed Cup a beaucoup changé dans son organisation mais aujourd’hui la compétition se divise en trois catégories : Groupe mondial 1 et 2 qui comprennent 8 pays chacun, et les autres nations sont réparties en 3 zones régionales (Amériques, Asie, Europe/Afrique). Le championnat se déroule sur  week-ends, cette année de Février à Novembre. En fonction de leur résultat, les équipes nationales sont reléguées ou promues.

Une compétition grandissante

L’ampleur actuelle et passée témoigne de l’importance du tennis féminin et du besoin de créer une compétition internationale dédiée à cette pratique sportive. Cela a permis de faire de ce sport, à la base individuel, une discipline collective où l’enjeu est de représenter son pays.

La Fed Cup a vu s’affronter de grandes joueuses mondiales telles que l’américaine Billie Jean King et l’australienne Margaret Court, lors de la première finale en 63. Ou plus récemment Venus et Serena Williams, Petra Kvitova et Amélie Mauresmo.

Créée en 1985, la World Youth Cup réunit deux compétitions : la Coupe Davis Junior et la Fed Cup Junior ; qui permettent aux sportifs de 16 ans et moins de s’affronter par équipe lors d’un tournoi annuel. Cette compétition avait rassemblé 44 pays lors de sa création. En 2016, 96 nations y étaient représentées.

Plus d’infos sur la page de la Fed Cup : http://www.fedcup.com/en/home.aspx

La Foune, équipe féminine de rugby à 7

Pourquoi?

Pour mon premier article, je vais faire simple et vous parler mon équipe de rugby.

A Toulouse, le rugby c’est une institution, alors en arrivant à l’école de commerce, il y a trois ans, je me suis dit pourquoi pas ? J’aimais regarder le sport à la télé, le rugby aussi, mais je n’étais pas très sportive. Je n’avais jamais touché un ballon ovale de ma vie, ni pratiqué un sport d’équipe. Mais surtout, je ne m’étais jamais demandé si j’aimerais y jouer.

Je décide finalement de me lancer et de rejoindre La Foune, équipe féminine de rugby à 7 de TBS (on ne choisit pas le nom de l’équipe, il fait partie des murs de l’école !). Ça fait maintenant trois ans que joue avec cette équipe, qui change tous les ans et évolue au rythme des nouvelles étudiantes arrivées à l’école et des anciennes qui la quittent.

Premier match

Jeudi dernier, on affrontait l’ENAC en championnat universitaire. La partie ne s’annonçait pas facile facile. Outre la pluie, le froid et le fait qu’on jouait notre premier match ensemble, L’EFFECTIF ! Nous n’étions que 7, donc aucune remplaçante. En face, 13 joueuses.

« Oublie que t’as aucune chance, on sait jamais sur un malentendu ça peut marcher. »

Qu’à cela ne tienne ! On s’est serré les coudes et on s’y est filées ! (Comme on dit dans le sud-ouest) Je ne vais pas vous faire un résumé du match qui ne serait pas des plus objectifs, mais on a gagné ! Score final : 6-2.

rugby à 7 féminin sport

Au-delà du résultat, ce que je retiendrai c’est la volonté et la force dont une équipe et des joueuses sont capables. L’envie de jouer et de gagner, pour soi et pour l’équipe, a été plus forte que la fatigue physique, le manque d’expérience et d’effectif. C’est ce genre de rencontre sportive qui me fait aimer le rugby et toutes les émotions qui vont avec la pratique de ce sport collectif : le stress, l’effort et la joie de l’équipe.

Oestro quoi?

Mathilde,

Nantaise d’origine je fais mes études à Toulouse et pratique le rugby à 7 depuis 3 ans.

Débuter dans une équipe universitaire m’a permis de connaître un peu mieux ce sport, qu’on ne pense pas forcément accessible aux femmes. Pratiquer le rugby m’a aussi fait prendre conscience qu’on ne parle que très peu du sport féminin et qu’il n’a pas encore l’attention qu’il mérite.

Mais ici, pas de polémique! L’intérêt de ce blog est de partager autour de sujets, événements et astuces liés à la pratique sportive féminine. Au programme: rencontres musclées, interviews sportives et actualités costaudes !

FLEXION, LIER, JEU !

muscle